ÉLIMINER LES OBSTACLES LIÉS À L’ÉVALUATION DU TC LÉGER

LE TRAUMATISME CRÂNIEN LÉGER (TCL) (COMMUNÉMENT APPELÉ « COMMOTION CÉRÉBRALE ») DANS LES SERVICES D’URGENCE (SU) OU LORS DES SOINS CRITIQUES

Environ la moitié des patients atteints de TCL souffrent de limitations fonctionnelles et/ou de séquelles neuropsychologiques à long terme liées au TC1,2.

Selon une étude récente, plus de la moitié des patients atteints de TCL n’ont reçu aucun soin de suivi ou support d’information concernant le TC à la sortie des services d’urgence3.

Bien que l’on utilise fréquemment le terme de « commotion cérébrale » pour désigner le « TCL », le TCL désigne souvent un diagnostic posé immédiatement après une blessure tandis que le terme de commotion sert habituellement à décrire l’ensemble des symptômes qui suivent la blessure7,8.

Informations importantes relatives à la recherche

Découvrir le fonctionnement des biomarqueurs cérébraux

LES DÉFIS DU TCL DANS LES SU

Le SU constitue la principale porte d’entrée vers la prise en charge médicale pour des millions de patients soumis à un diagnostic de TC chaque année4.

Défis liés à l’évaluation

 

Evaluation Challenges
  • Une étude fondée sur des données rétrospectives a conclu que la durée d’évaluation du TCL était estimée à 401 minutes (6,6 heures) dans les SU. Le temps nécessaire pour le scanner cérébral représentait environ la moitié de la durée totale du séjour dans les SU5.
  • Parmi les patients soumis à un scanner pour le TC, 91 % ne présentent pas de signes d’anomalies traumatiques4.
  • Malgré la prévalence élevée et les implications potentielles du TCL, un diagnostic et un pronostic précis restent difficiles et des outils d’évaluation plus précis et définitifs sont nécessaires2,4.

Défis liés à la prise en charge des patients

Patient Care Challenge
  • La population et la répartition des patients sont largement hétérogènes2.
  • Environ 50 % des patients atteints de TCL souffrent de limitations fonctionnelles et/ou de séquelles neuropsychologiques à long terme liées au TC1,2.
  • Les données montrent que 56 % des patients ne reçoivent aucun soin de suivi, et que 58 % des patients ne reçoivent aucun support d’information relatif au TC à la sortie des services d’urgence3.
  • Plus de la moitié des patients qui se sont par la suite avérés être atteints d’un TCL n’ont pas reçu de diagnostic de TC dans les services d’urgence6.

Inscrivez-vous pour recevoir les toutes dernières informations sur la recherche en matière de TC.

Références:
1.Nelson LD, Temkin NR, Dikmen S, et al. Recovery after mild traumatic brain injury in patients presenting to US level I trauma centers. JAMA Neurol.2019;76(9):1049.
2.Yue JK, Cnossen MC, Winkler EA, et al. Pre-injury comorbidities are associated with functional impairment and postconcussive symptoms at 3-and 6-months after mild traumatic brain injury: a TRACK-TBI study. Front Neurol. 2019;10:343.
3.Seabury SA, Gaudette E, Goldman DP, et al. Assessment of follow-up care after emergency department presentation for mild traumatic brain injury and concussion: results from the TRACK-TBI study. JAMA Netw Open. 2018;1(1):e180210.
4.Korley FK, Kelen GD, Jones CM, et al. Emergency department evaluation of traumatic brain injury in the united states, 2009–2010. J Head Trauma Rehabil. 2015;31(6):379-387.
5.Michelson EA, Huff JS, Loparo M, et al. Emergency department time course for mild traumatic brain injury workup. West J Emerg Med. 2018;19(4):635-640.
6.Powell JM, Ferraro JV, Dikmen SS, et al. Accuracy of mild traumatic brain injury diagnosis. Arch Phys Med Rehabil. 2008;89:1550-1555.
7.The Management of Concussion-mild Traumatic Brain Injury Working Group, VA/DoD Clinical Practice Guidelines for the Management of Concussion-Mild Traumatic Injury, Version 2.0, 2016
8.Sussman ES, Pendhark AV, Ho AL, et al. Mild traumatic brain injury and concussion: terminology and classification. Handbook of Clinical Neurology. 2018; Vol. 158, Chapter 3.